| LE VERS COMPOSTEUR ou VERS DE TERREAU « Eisenia Foetida »

" On estime à 1800 le nombre d’espèces de vers de terre (Edwards et Lofty, 1972). Ce guide ne s’intéressera qu’à une seule d’entre elles. Entre autres noms, Eisenia foetida (Savigny) est également connu sous ceux de «ver du fumier», «ver du compost», «ver du terreau», «ver composteur», «ver zébré», «ver rouge» et «eisénie» . Ce ver ubiquiste extrêmement résistant est indigène à la plupart des régions du monde.
Trois types de vers de terre
Anécique
(«qui sort de terre») – Ces vers fouisseurs font surface la nuit afin de traîner de la nourriture dans leurs galeries creusées dans les couches minérales profondes du sol. Exemple : le lombric commun ou ver nocturne rampant.
Endogé («à l’intérieur de la terre») – Également des vers fouisseurs, mais leurs «tubes» ou trous sont généralement peu profonds; ils se nourrissent de la matière organique du sol et viennent rarement à la surface.
Épigé («à la surface du sol») – Ces vers vivent dans des litières à la surface du sol et se nourrissent de la matière organique en décomposition. Ils forent très peu le sol et n’ont pas de trous permanents. Ce sont ces vers «décomposeurs» que l’on utilise dans le lombricompostage. "

Extrait du « Guide du lombricompostage a la ferme »

>> Tarifs

Les vers utilisés en lombricompostage sont très gloutons, ils mangent entre la moitié de leurs poids et leurs poids par jour. Ils ont besoin d'un équilibre entre matière carboné ( la paille en retraitement de fumier ou le carton dans un lombricomposteur = 30 a 40 % ) et de matière azoté ( les déjections animales en retraitement de fumier ou les déchets organique dans un lombricomposteur )
Ils consomment en priorité la matière organique dés qu'elle commence a se décomposer, c'est pour cette raison que le lombricompostage ne dégage pas de mauvaise odeurs. Ils ont besoin d'un milieu de vie proche des 80% d'humidité. Trop humide, ils se noient, trop sec, ils ralentissent leur activité, ne consomment plus beaucoup de matière, s'enfouissent dans le sols puis meurent dans le pire des cas. Ils sont hermaphrodite et dans de bonnes conditions se reproduisent très rapidement (en théorie jusqu'à 64 x/an ) . Ils sont photosensible, fuient la lumière, et c'est pour cette raison qu'on les voit rarement, ou qu'ils ne sortiront pas de votre Lombricompostiére
Ils craignent la chaleur ( meurt a 40 degrés ) et sont assez résistant au froids ( ils se reproduiront moins vite notamment)
En lombriculture ou en lombricompostage, il est tout de meme utile des les protéger des grands froids ( placer votre Lombricompostiére contre la maison, abriter du vent l'hiver, et éviter le plein soleil l'été ).

Plus d'info : http://www.lombriculture.info/lombric.php

 

LOMBRIPLANETE ( 2011 - Tous droits réservés) / Cyril Borron (paysagiste/lombriculteur) - 23 Montée de L'église 69300 Caluire / 06 07 03 21 59 | WEBDESIGN :